Découvrez tous nos articles...

DSN, un intéret encore trop faible

Le 1er Janvier 2016 s'annonce comme un rendez-vous complexe pour les entreprises. En effet de nombreux changements vont s'opérer à cette date avec l'application de la complémentaire santé, les contrats de santé responsables, la refonte du compte pénibilité et l'obligation de déclarer la DSN phase 3.

Cette avalanche réglementaire semble très difficile à assimiler pour les chefs d'entreprises. L'étude réalisé par Odoxa pour le groupe Humanis mi-Aout montre que seul 14% des chefs d'entreprises avouent être prêt sur tous les 4 changements de l'année 2016.

"Déjà extrêmement occupés par les tâches administratives , les chefs d'entreprise ont du mal à suivre les nouveautés légales alors que certaines étaient même censées leur simplifier la vie"


note Emile Leclerc, directeur d'études chez Odoxa.

Un élément inquiétant de ce sondage montre que 51% des dirigeants interrogés n'ont pas connaissance de la Déclaration Sociale Nominative. A 4 mois de l'échéance, cela peut paraître surprenant et même si cette norme va grandement simplifier la vie de l'entreprise, elle nécessite une préparation en amont qui est vitale !

Seul 30% se disent prêts au passage de la DSN au 1er janvier 2016.

Lors de son interview dans les Echos, le directeur général d’Humanis Jean-Pierre Menanteau avoue :

 "Il serait judicieux de donner un peu plus de temps aux entreprises sur les sujets les plus complexes pour une meilleure mise en œuvre"

Mais vu le peu de délai qu'il reste avant la 1er janvier 2016, il est difficile de percevoir une évolution de la loi.

* Méthodologie : échantillon de 1 004 chefs d’entreprises interrogés par téléphone du 15 au 25 juin 2015. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : taille d’entreprise et secteur d’activité.

Publié le 8 septembre 2015
1221 Vues